Ramasser le bouclier de la foi | World Challenge

Ramasser le bouclier de la foi

Jim CymbalaApril 3, 2021

Nous disons que nous avons un bouclier de la foi qu’il nous faut utiliser. “Prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin” (Éphésiens 6:16). Mais ce verset soulève une question.

La Bible dit aussi que Dieu est notre bouclier. Genèse 15:1 dit : “Après ces événements, la parole de l’Éternel fut adressée à Abram dans une vision, et il dit : Abram, ne crains point ; je suis ton bouclier, et ta récompense sera très grande.” David écrit à ce sujet, dans un de ses Psaumes : “Mon Dieu vient au-devant de moi dans sa bonté, Dieu me fait contempler avec joie ceux qui me persécutent. Ne les tue pas, de peur que mon peuple ne l’oublie ; Fais-les errer par ta puissance, et précipite-les, Seigneur, notre bouclier !” (Psaumes 59:10-12).

Donc, Dieu est-Il mon bouclier ou est-ce que je possède mon propre bouclier de foi ? Lequel des deux ?

Tout d’abord, il nous faut comprendre de quel genre de foi il est question. La plupart des gens pensent que la foi, c’est adhérer mentalement à une chose que nous lisons, par exemple : “Je crois que, aujourd’hui, nous sommes dimanche. J’affirme mentalement certains faits comme deux plus deux font quatre.”

Mais la foi est bien davantage basée sur l’esprit et le cœur. L’Écriture dit : “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé” (Romains 10:9). Ne te méprends pas, tu dois croire aussi avec ta tête, mais la Bible dit que le salut est acquis lorsque nous croyons avec le cœur.

Dieu a dit au peuple à travers le prophète Ésaïe : “Donnez-moi votre cœur. Avec votre bouche, vous m’honorez, mais votre cœur est loin de moi” (voir Ésaïe 29:13-19).

Nous trouvons la réponse dans les prières et les cantiques de David : “Je dis à l’Éternel : Tu es mon Seigneur, Tu es mon souverain bien !… Je bénis l’Éternel, mon conseiller ; La nuit même mon cœur m’exhorte. J’ai constamment l’Éternel sous mes yeux ; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas… Tu me feras connaître le sentier de la vie ; Il y a d’abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite” (Psaumes 16:2,7-8,11).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Download PDF